Sécurité routière : l’ONASER lance une campagne de sensibilisation des élèves

394 0

L’Office national de sécurité routière (ONASER) a lancé officiellement la 2e édition de la campagne ‘’la rentrée scolaire en toute sécurité routière’’, le 27 octobre 2020, à Ouagadougou.

 

A l’occasion de la rentrée scolaire 2020-2021, l’Office national de sécurité routière (ONASER) veut juguler les accidents de la circulation. Il a donc organisé pour la 2e fois consécutive, la campagne ‘’la rentrée scolaire en toute sécurité routière’’. Ce sera l’occasion une fois de plus pour l’ONASER, de sensibiliser les élèves à l’importance du port du casque, au conséquences du non-respect de la limitation de vitesse, aux règles de circulation du piéton et au respect des règles de circulation, notamment pour la conduite des engins à deux roues. Cette campagne qui se déroule sous le thème : « jeunes et risques routiers » a été lancée le 27 octobre 2020, à Ouagadougou. Selon le directeur général de l’ONASER, Adama Kouraogo, il est du devoir de l’office de poursuivre la lutte contre l’insécurité à travers des actions concrètes de sensibilisation, des messages adaptés aux fins d’inciter les jeunes à adopter de bons comportements.

Il s’agira, a déclaré Adama kouraogo, de rappeler aux jeunes, aux parents et à l’ensemble des populations, leurs responsabilités face aux nombreux cas d’accidents de la circulation. Et sur ce point, les chiffres donnent froid au dos. Le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent Dabilgou a confié qu’en 2018, 22 675 accidents ont été enregistrés avec la clef, 944 décès. En 2019, a-t-il dit, il y a eu 20578 accidents avec 978 morts. Le ministre Dabilgou a révélé que dans la même année, Ouagadougou a enregistré 12642 accidents avec 33 morts. Ces décès, a-t-il précisé, sont dans la tranche d’âge de 15 ans. Cette année, au cours du premier trimestre, les statistiques de la Police nationale font état de 5924 accident dont 98 morts. « Les rentrées scolaires sont devenues des sources traditionnelles d’angoisse pour les parents d’élèves à plusieurs points de vue », a souligné M. Dabilgou.

De son avis, le non-respect des règles de circulation routière est la principale cause d’accidents. « Il n’y a pas de petites infractions qui n’entraînent pas de risque », a-t-il prévenu. Il a souhaité que chaque acteur de son côté puisse jouer sa partition dans la sensibilisation. Séance tenante, des engagements ont été pris au cours de la cérémonie par les différents acteurs pour promouvoir la sécurité routière. Il s’agit de l’Union nationale des parents d’élèves et étudiants représenté par Hector Ouédraogo, des élèves représentés par Rachid Paré et de la fédération des associations de la société civile œuvrant dans la promotion de la sécurité routière représentée par Léopold Kaboré.

Le DG de l’ONASER, Adama Kouraogo a encouragé

les jeunes à toujours respecter le code de la route

Tous ont pris promis de mener des activités de sensibilisation pour juguler les accidents de la circulation. Les élèves ont pris l’engagement de porter les casques et de sensibiliser leurs pairs à la limitation de vitesse. Les acteurs ont également encouragé les usagers de la route à éviter l’utilisation du téléphone portable en circulation. Pour sa part, le ministre en charge de la sécurité routière, Vincent Dabilgou a annoncé des actions gouvernementales dont les plus fondamentales sont l’acquisition de nouveaux bus de bonne qualité et les actions de promotion du transport en commun.

Le présidium lors de la cérémonie de lancement

Le Conseiller technique du ministre de l’éducation nationale et de la promotion des langues nationales, Lucien Hien s’est réjoui de toutes ses actions visant à prévenir les accidents de la route. En plus de demander aux élèves la prudence en circulation, il a exhorté les parents d’élèves à être regardant sur le choix des moyens de déplacement de leurs enfants. Car pour lui, ces moyens sont parfois les facteurs aggravants les accidents. La commune de Ouagadougou par la voix de son premier adjoint, Moussa Belem a affiché toute sa disponibilité à accompagner le département en charge des transports dans ses actions de lutte contre l’insécurité routière. En marge de la cérémonie de lancement, la SOTRACO a offert 50 bons de transport à 10 clubs de promotion de la sécurité routière de 10 établissements scolaires.

Michel BADO

Article Similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.