Santé animale : 325 compétences prêtent à servir dans le domaine de l’élevage et de l’agriculture

711 0

L’Ecole nationale de l’élevage et de la santé animale (ENESA) a organisé la cérémonie officielle de sortie de la promotion 2021-2023, le vendredi 16 février 2024 à Ouagadougou. Elle était placée sous la présidence du commandant Ismaël Sombié, ministre en charge des ressources animales et du parrainage de Dr. Amadou Dicko, ministre délégué en charge des ressources animales.

 

Une fois de plus, la tradition a été respectée à l’Ecole Nationale de l’élevage et de la santé (ENESA), ce, à travers la mise à disposition de l’Etat et du secteur privé des cadres moyens et supérieurs. Cette sortie de promotion intervient après deux ans de formation pour certains et trois ans pour d’autres.

Ce sont au total 325 agents issus de diverses filières de formation en élevage et santé animale dont 186 agents techniques d’élevage et de santé animale, 124 techniciens supérieurs d’élevage et de santé animale, 3 techniciens supérieurs de laboratoire d’élevage, 4 conseillers d’élevage et 8 ingénieurs d’élevage qui sont prêts à mettre leurs compétences au service de la santé animale. Le thème retenu pour cette sortie de promotion était : « Offensive agropastorale et halieutique : quelles contributions de l’ENESA et des diplômés en élevage et santé animale pour une souveraineté alimentaire et nutritionnelle du Burkina Faso ».

Le représentant du ministre en charge des ressources animales, Dr. Amadou Dicko, par ailleurs parrain de la cérémonie a salué le caractère significatif que revêt cette cérémonie. Pour lui, cette occasion marque un moment important dans le développement du Burkina Faso qui a fait le choix de promouvoir des secteurs clés tels que l’agriculture et l’élevage pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations. Aussi, il s’est réjoui du choix du thème qui entre en droite ligne de la vision de la transition. « En vue d’atteindre la souveraineté alimentaire et nutritionnelle du Burkina Faso, le gouvernement de la transition a, depuis l’année 2023, mis en place un ambitieux plan opérationnel d’investissement agro-pastoral et halieutique pour déterminer des actions fortes et prioritaires à conduire à l’horizon 2025 baptisé offensive agropastorale et halieutique 2023-2025 », a-t-il rappelé.

En sa qualité de parrain, il a félicité ses filleuls au vu des résultats scolaires obtenus et de ce pas, les a exhortés à cultiver les valeurs humaines dans l’exercice de leur fonction. « En choisissant de vous spécialiser dans le domaine de la santé et de la production animale, vous êtes désormais engagés comme des Volontaires pour la défense de la patrie », a-t-il lancé.

Même son de cloche pour Dr. Nouhoun Zampaligré, directeur général de l’ENESA, qui a déclaré que l’ENESA apporte sa contribution à travers la formation de diplômés en élevage et en santé animale pour répondre aux enjeux de souveraineté alimentaire et nutritionnelle, particulièrement dans le renforcement des capacités locales, face aux défis actuels. A l’entendre, pour prendre en compte les exigences du moment dans le domaine de la santé animale, au titre de cette année scolaire, il a annoncé une reforme entreprise par son école qui est le renforcement et la modernisation de l’ensemble de ses outils pédagogiques (la clinique vétérinaire, le hall de technologie, le laboratoire et la ferme d’application de Boulbi).

Afin de transformer ce temple du savoir en un pôle d’excellence, le directeur général a rassuré qu’en plus de la réforme, l’ENESA s’évertue à initier la digitalisation des actes pédagogiques et administratifs, la recherche de nouveaux partenaires et la consolidation des partenariats existants, l’opérationnalisation de la mutualisation des cours de tronc commun, la dynamisation des outils pédagogiques tels que la clinique vétérinaire, pour ne citer que ceux-là.

Les élèves à travers la voix du délégué général, Lassina Bongny ont exprimé leur reconnaissance et gratitude à l’endroit du premier responsable de l’école et de son staff qui n’ont aménagé aucun effort pour leur réussite notamment par le biais du rattrapage du retard au niveau des cours, la disponibilité des enseignants qualifiés, l’amélioration du cadre de vie de l’école, et bien d’autres. Qu’à cela ne tienne, le délégué Bongny a égrené un certain nombre de difficultés rencontrées lors de leur formation. Il s’agit de l’insuffisance des enseignants permanents, le besoin d’améliorer la capacité d’accueil de l’ENESA, le manque de terrain de sport et le dépassement de la durée de formation des agents ATESA et TSESA. Cependant, il a souligné que ces difficultés n’ont pas entaché le bon déroulement de leur cursus, en témoigne le taux de succès. « 92,54%, au cycle ATESA ; 91,18% au cycle TSLE ; 100% au cycle CESA ». Pour terminer, il n’a pas manqué de soumettre des doléances aux autorités à savoir la reprise de la vaccination de tous les élèves contre la rage, l’équipement des salles de classe en chaises et en tables et le renforcement du nombre d’enseignants permanents.

Au cours de cette activité, des récompenses ont été attribuées aux élèves les plus méritants et au corps enseignant pour leur sacrifice et abnégation au travail.

Kiswendsida Myriam OUEDRAOGO

Article Similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.