Warning: Constant WP_CRON_LOCK_TIMEOUT already defined in /htdocs/wp-config.php on line 91
Burkina Faso : le beurre de karité désormais labélisé -

Burkina Faso : le beurre de karité désormais labélisé

315 0

La cérémonie de labélisation du beurre de Karité burkinabè a eu lieu dans cet après-midi du 3 août 2021, dans l’enceinte du SIAO sous la présidence du ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, accompagné de son homologue de la jeunesse, de la promotion de l’entrepreneuriat et de l’emploi, Salifo Tiemtoré et la ministre déléguée en charge de l’artisanat, Louise Anne Go.

Après le dévoilement du label Faso DanFani le 30 avril 2019, celui du chapeau de Saponé, le 4 juillet 2020, le beurre de karité est le 3e produit à être labellisé. C’était au cours d’une cérémonie tenue ce 3 août dernier.

Selon les statistiques du ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, le pays a un potentiel de production annuelle moyen de plus d’un million de tonnes d’amandes. Seulement 400.000 tonnes de ce potentiel sont exploitées et 300.000 tonnes font l’objet d’exportation. Quant au beurre de karité, le Burkina Faso exporte en moyenne 15.000 tonnes par an, soit une part du marché au niveau international estimée à moins de 1%. Une preuve des perspectives intéressantes de marché pour les produits de la filière karité.

Pourtant, les mêmes statistiques montrent que le taux de survie des exportations des produits du karité est de 45% après la première année. Autrement dit, 55% des exportations de la filière karité du Burkina ne maintiennent pas une relation commerciale durable avec les acheteurs internationaux. Les raisons sont entre autres la qualité des produits et la capacité à fournir un produit en volume et en temps, selon les demandes du client.

D’où, la nécessité de mettre en place un outil permettant de rassurer le consommateur ou le client aussi bien sur la qualité que sur le volume des produits du karité. Toute chose qui pourra améliorer la compétitivité des entreprises intervenant dans cette chaîne de valeur.

C’est pourquoi, « l’or blanc des femmes » est désormais revêtu d’une armature de qualité et de confiance pour le bonheur des quelque 3 millions de personnes qui vivent de ce secteur au Burkina Faso. Cette initiative entre dans le cadre global de promotion et de valorisation des produits du terroir à travers la mise en œuvre du projet pilote de labellisation de produits du terroir burkinabè que sont le pagne tissé Faso Dan Fani, le Chapeau de Saponé, les produits de cuirs et peaux de Kaya, le Beurre de Karité et le Koko Dunda.

Selon le président de la Table Filière Karité, Théophane Bougouma, cette labellisation vient conforter les acteurs du secteur dans la mondialisation de l’échange qui exige que les produits soient soumis au contrôle de qualité pour préserver la santé du consommateur. Ce label vient donc rassurer le consommateur sur la qualité du beurre de karité. Pour lui, la qualité est la meilleure source de fidélité clientèle et le principal atout des acteurs burkinabè vis-à-vis de la concurrence étrangère, et le seul axe pour préserver leur croissance et leur rentabilité.

A cet effet, le label beurre de karité et de ses produits dérivés des normes de qualité MBF pour les amandes de karité et le beurre de Karité, offre désormais aux entreprises de la filière des possibilités de labellisation et de certification à moindre coût. « Le label du beurre de karité ainsi que des normes MBF commandent que toute la chaine de valeur de la filière karité du Burkina s’inscrive dans une démarche qualité afin de disposer de tous les arguments commerciaux permettant aux entreprises d’améliorer significativement leur performance commerciale », a dit M. Bougouma. Il a assuré que sa structure prendra toutes les dispositions nécessaires afin d’engager tous les maillons de la filière karité de la chaine de valeur dans cette démarche.

Pour le ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Harouna Kaboré, la mise en place du label permettra d’accroître la demande en produits du karité, favorisant ainsi la création d’emplois locaux, la lutte contre le chômage des couches les plus vulnérables que sont les femmes et les jeunes. Il nourrit l’espoir que la dynamique de la labellisation produise des retombées pour la filière karité, qui constitue le 4e produit d’exportation après l’or, le coton et la filière bétail viande.

B.G

Article Similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 − 9 =


Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.