Manifestations contre la nomination de ministres dans le nouveau gouvernement de transition : des commerçants appellent à la retenue

66 0

L’Association burkinabè des vendeurs de Gros camions (ABVGC) a animé une conférence de presse le samedi 29 octobre 2022 à Ouagadougou pour donner une lecture de la situation nationale notamment la nomination de certains qui est décriée par des commerçants. Face à ces manifestations tous azimuts, les membres de l’association lancent un appel à ces commerçants qui expriment leur mécontentement par des manifestations à se calmer.

Depuis quelques jours, des voix s’élèvent contre la nomination de certains ministres du gouvernement de la transition. Si des voix protestent contre la nomination de certains d’entre eux, d’autres par contre appellent les citoyens à savoir raison garder pour permettre un bon fonctionnement de l’Etat. C’est le cas pour l’Association burkinabè des vendeurs de Gros camions (ABVGC).

Selon le président de l’ABVGC, Rasmané Adoul Zoma, cette sortie des membres de l’association s’explique par le ralentissement des activités dans leur secteur. Un ralentissement qui selon lui est relatif aux différentes manifestations de certains commerçants pour exprimer leur indignation face à la nomination des ministres de « moralité douteuse » et la reconduction de cinq ministres issus du gouvernement Albert Ouédraogo. « Nous ne défendons aucun ministre. Nous décrions la lenteur de l’action du gouvernement de la transition créé par ces mouvements », ont signifié les membres de l’association.

« La remise en cause de certaines nominations nous met en retard. Dans cette cacophonie, nous n’arrivons pas à mener convenablement nos métiers », s’est-il indigné.

Pour les conférenciers, l’heure n’est pas aux manifestations et aux contestations. L’heure est à la reconquête et la sécurisation du territoire nationale occupée par les terroristes, disent-ils.

« Nous sollicitons aux manifestants qui demandent l’annulation de nomination et le changement de certains reconduits de permettre au Chef de l’État de travailler car tout est urgent, il faut aller vite », ont-ils argué.

Et le secrétaire de l’ABVGC, Honoré Ouédraogo d’ajouter : « Si ces personnes ont été désignées et reconduites, cela prouve que ces derniers ont été compétents d’où leur reconduction. Ne dit-ont pas que les premières intentions sont les bonnes? Ceux en qui le Premier ministre a placé sa confiance, feront certainement notre affaire. Il sait pourquoi il les a nommés. Qui n’a pas un passé ? ».

Cependant, il a reconnu la nécessité d’examiner sur le passé de chaque personne. Mais estime que l’heure n’est pas à cela et le temps est déjà compté. 21 mois, c’est vite arrivé, a-t-il dit.

Les membres de l’association pensent qu’il serait judicieux d’accorder une chance aux ministres incriminés de prouver le contraire. « Nous avons le devoir de faire bloc derrière le capitaine, car c’est dans l’intérêt de tous. Si nous qui sommes censés accompagner le président dans sa tâche afin qu’il aille vite et bien, nous lui mettons des bâtons dans ses roues, comment ira-t-il vite et bien ? ».

Par conséquent, les conférenciers ont appelé les manifestants notamment les commerçants manifestants à la retenue pour ne pas entraver l’action gouvernementale.

Kiswendsida Myriam OUÉDRAOGO

Article Similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 + 16 =


Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.