Influence des réseaux sociaux sur les droits en santé sexuelle et reproductive des jeunes et adolescents : des journalistes outillés

676 0

A l’occasion de sa traditionnelle rencontre trimestrielle, dénommée les « Rendez-vous du REMAPSEN », le Réseau des médias africains pour la promotion de la santé et de l’environnement (REMAPSEN) en collaboration avec l’ONG SOS Jeunesse/Défis à travers sa plateforme Share-Net, a organisé une session de formation sur l’influence des réseaux sociaux sur les droits en santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes au profit des membres du réseau, le jeudi 21 décembre 2023 à Ouagadougou.

 

Permettre aux journalistes de comprendre comment l’utilisation des médias sociaux influence la manière dont le public perçoit l’information, en examinant les effets sur la crédibilité, la confiance et la diversité des sources. Tel est l’objectif de la rencontre qui a réuni les membres du Réseau des médias africains pour la promotion de la santé et de l’environnement (REMAPSEN). Une activité qui a été possible grâce à la collaboration de SOS Jeunesse/Défis et son projet Share-Net Burkina Faso.

La spécialiste en gestion des connaissances et suivi-évaluation, Marie Danièle Sebgo, a défini la gestion des connaissances comme étant un processus qui doit rendre l’information sur un format accessible et compréhensible pour un public large.

Aussi, soutient-elle que la traduction des connaissances est un élément capital pour le journaliste car elle permet de rapporter les informations collectées de manière plus précise et complète dans un monde marqué par l’avènement des réseaux sociaux. Toutefois, elle n’a pas manqué dans sa communication de relever les défis liés à l’influence des médias sociaux sur la traduction des connaissances qui sont entre autres la propagation de fausses informations et de désinformation sur la santé sexuelle, la multitude d’opinions, la baisse de confiance vis-à-vis des médias traditionnels notamment la radio, la télévision, etc.

Par ailleurs, Danièle Sebgo a invité les journalistes à développer des approches pour faire face au flot d’informations émanant des réseaux sociaux sur la santé sexuelle et reproductive.

La vice-présidente du réseau, Bénédicte Sawadogo a salué la tenue de cette formation à sa juste valeur qui va permettre aux membres du REMAPSEN d’avoir un œil avisé sur le sujet. A l’entendre, « Les rendez-vous du REMAPSEN », se déroule sur un sujet sur la santé ou l’environnement. Bénédicte Sawadogo a réitéré sa reconnaissance à Share-Net Burkina Faso et SOS Jeunesse/Défis pour cette collaboration et marque de confiance porter sur le réseau. Quant au coordonnateur national du REMAPSEN, Boureima Sanga, abondant dans le même sens que la vice-présidente, il s’est réjoui de la rencontre du jour, car estime-t-il qu’avec le flot d’informations sur les réseaux sociaux en tant que professionnels de l’information, il est nécessaire de maitriser le sujet sur la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes afin de partager des informations de qualité, juste, vraie et bonne d’une part et d’autre part de rectifier des informations erronées.

La coordonnatrice de Share-Net Burkina Faso, Zalissa Bandé, a signifié que cette rencontre avec les membres du REMAPSEN s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités de l’ONG. « Les communications du jour ont pour vocation d’aider les journalistes à comprendre leur rôle dans la diffusion de l’information juste et vrai en matière de santé sexuelle et reproductive qui est un domaine très sensible. Cette session permettra aux journalistes de comprendre davantage ce qu’ils peuvent faire pour pouvoir contribuer à la propagation bonne et saine de l’information sur la santé sexuelle et reproductive dans un format accessible et compréhensible à la population afin d’arriver à un changement de comportement social ou un changement de politique en matière de promotion des droits en santé sexuelle et reproductive », a-t-elle fait savoir.

Pour rappel, SOS Jeunesse/Défis est une organisation de jeunes créée en 2001 par les jeunes et reconnue officiellement en 2002. L’ONG a pour mission de renforcer les liens entre la recherche, les politiques et les pratiques en partageant, gérant, traduisant et promouvant l’utilisation des connaissances pour le développement de meilleures politiques et pratiques en matière de santé sexuelle et reproductive. Et Share-Net Burkina est une plateforme de gestion des connaissances dans le domaine des droits en santé sexuelle et reproductive.

Kiswendsida Myriam OUEDRAOGO

Article Similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.