Gestion des déplacés internes : la ministre de l’action humanitaire suspend les activités du Conseil norvégien pour les réfugiés, pour insubordination

554 0

Ceci est un communiqué émanant du Ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire qui suspend jusqu’à nouvel ordre toutes les activités du Conseil norvégien pour les réfugiés (NCR). Le département dirigé par Hélène Marie Laurence Marchal reproche au NCR d’avoir réalisé des interviews sans l’accord de ses services techniques. Une action selon elle, qui sape les efforts du gouvernement en matière de prise en charge des Personnes déplacées internes.

 

« Dans le cadre de la réponse à la crise humanitaire que connait le Burkina Faso, le Gouvernement, à travers mon département assure pleinement ses responsabilités conformément aux instruments juridiques nationaux et internationaux notamment la Convention de l’Union africaine sur la protection et l’assistance aux Personnes déplacées en Afrique dite Convention de Kampala.

Dans ce sens, le Gouvernement a fait le choix souverain et stratégique de porter le leadership de l’enregistrement des personnes déplacées internes (PDI).

Cela a permis, à ce jour, de dénombrer et d’enregistrer et ce, de façon régulière, plus d’un virgule quatre (1,4) millions de PDI permettant ainsi de mettre à la disposition des acteurs humanitaires qui le souhaitent les listes indispensables à leurs interventions. Mieux, cela a permis de mettre fin à certaines dérives en matière de coordination de l’action humanitaire.

En dépit de ces acquis notables, il m’a été donnée de constater que le Conseil norvégien pour les réfugiés (NCR) dans une campagne de communication menée à travers des interviews réalisées dans des médias internationaux tente de discréditer le Gouvernement en faisant croire que non seulement il peine à réaliser l’enregistrement des PDI mais aussi refuse que les ONG y procèdent et leur interdit d’intervenir dans les zones les plus inaccessibles.

Ce faisant, et pour légitimer cette campagne de communication de discrédit, NRC profitant de la vulnérabilité des PDI, a :

  1. déplacé des PDI de Ouahigouya à Ouagadougou pour réaliser des interviews et un enregistrement vidéo sans autorisation ni information préalable des services administratifs compétents;
  2. ramené au Lycée Naaba Tigré des PDI de la localité de Noogo, alors relocalisées par la Direction Provinciale en charge de l’action humanitaire du Yatenga sur le site de l’ex-IRA, juste pour les besoins d’un enregistrement vidéo sans autorisation et sans information préalable des services administratifs compétents.

Face à la volonté manifeste de cette organisation de jeter le discrédit sur le Gouvernement et de saper les innombrables efforts fournis par l’ensemble des acteurs dans la réponse humanitaire, j’ai, en ma qualité de Ministre en charge de l’action humanitaire, décidé de la suspension sans délai de toutes les activités de NRC dans les sites de PDI jusqu’à nouvel ordre.

Je rappelle à toutes fins utiles à l’ensemble de la communauté humanitaire que si l’accompagnement des ONG est salutaire, leurs interventions doivent se faire conformément aux décisions et directives gouvernementales.

Dans tous les cas, le Gouvernement ne tolèrera aucune dérive ou action de nature à saper ses efforts et ceux de ses partenaires dans la gestion de la crise humanitaire.

Hélène Marie Laurence MARCHAL

Officier de l’Ordre de l’Etalon

Article Similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.