Conduite de la Transition : le comité de soutien spontané réaffirme son accompagnement au capitaine Ibrahim Traoré

22 0

Le Comité de soutien spontané a animé une conférence de presse le vendredi 11 novembre 2022, au cours de laquelle, il a donné sa lecture de la situation nationale et réaffirmé son accompagnement au président de la transition pour le retour de la paix sociale et de la sécurité au Burkina Faso.

 

Créé spontanément le 30 septembre 2022 lors du coup d’Etat du capitaine Ibrahim Traoré, les membres du comité de soutien étaient face à la presse pour réaffirmer leur accompagnement et leur soutien au capitaine Ibrahim Traoré pour la réalisation des aspirations révolutionnaires du peuple burkinabè.

Pour ce faire, Ablassé Ilboudo, coordonnateur du comité a invité ses membres ainsi que la population à répondre à l’appel du président à s’enrôler pour le recrutement de 50 000 VDP. Les conférenciers ont laissé entendre que cet enrôlement va être un soutien aux FDS et permettra de prendre part aux opérations militaires pour défendre le pays contre les terroristes. Et de ce pas, le coordonnateur a invité l’ensemble de la population burkinabè à l’union sacrée et au sacrifice sans faille en vue de participer avec succès à la lutte contre le terrorisme.

Aussi, les membres du comité ont dénoncé les accords de coopération entre la France et le Burkina Faso. Pour eux, la domination néocoloniale de la France a été marquée par des accords secrets coloniaux, des accords qui n’apportent selon eux, aucun profit au Burkina Faso.

C’est pourquoi, ils ont exhorté les autorités de la transition à la révision des accords entre ces deux pays en faveur d’un partenariat diversifié gagnant-gagnant.

Les conférenciers du jour ont estimé que, seule la révision des accords permettra au peuple burkinabè de se décider librement et sans contrainte de l’avenir politique, militaire, économique et culturel du Burkina Faso.

En outre, Ablassé Ilboudo et ses camarades ont dénoncé la suspension du Burkina Faso par les Etats-Unis d’Amérique de  l’AGOA.

Par voie de conséquence, ils ont demandé au pays de l’oncle Sam de reconsidérer sa décision et créer les conditions d’accompagnement du peuple burkinabè dans la lutte contre l’hydre terroriste.

Ils n’ont pas manqué de dénoncer la désinformation et l’intoxication de RFI et Jeune Afrique qui selon eux, sont deux organes de presse à obédience néocolonialiste et anti-peuple africain et particulièrement anti-peuple burkinabè.

Cette dénonciation est intervenue à la suite de la publication par Jeune Afrique et citée par RFI sur le processus de recrutement des VDP qu’ils qualifient d’ethnicisation. Toute chose qui pousse les membres du comité à condamner avec la dernière énergie ces deux médias.

Kiswendsida Myriam OUÉDRAOGO

Article Similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 12 =


Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.