Situation nationale : le Mouvement pour la culture de la paix condamne les actes de vandalisme perpétrés par les élèves

266 0

Le Mouvement pour la Culture de la paix et de l’amour de la Patrie (MPAP) a organisé une conférence de presse cet après-midi du 24 mai 2021, à Ouagadougou pour donner sa lecture de la situation nationale.

 

Le Mouvement pour la Culture de la Paix et de l’amour de la Patrie (MPAP) est inquiet de la situation nationale marquée par les manifestations des élèves suite aux réformes scolaires opérées dans le système éducatif, de la situation sécuritaire et sanitaire. Il l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse animée ce 24 mai 2021, à Ouagadougou. Une occasion pour le président national du MPAP, Samuel Kalkoumdo de se prononcer également sur le processus de réconciliation en cours.

A propos des manifestations des élèves, le MPAP s’est voulu on ne peut plus clair. « Nous condamnons fermement ces actes perpétrés par les élèves. Ils peuvent manifester leur mécontentement mais doivent éviter de s’en prendre aux biens publics et scolaires », a martelé M. Kalkoumdo. Pour lui, les actes de vandalismes ne sont pas acceptables et ne sauraient justifier leurs revendications. Ces actes d’incivisme généralisé doivent cesser, a-t-il appelé.

Toutefois, il a relevé la responsabilité des parents et des autorités dans ces comportements peu honorables des enfants. A l’entendre, certains hauts responsables étaient aux côtés de ceux qui commettaient des actes similaires pendant l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. C’est pourquoi, le président national du MPAP a jugé nécessaire que chaque acteur cultive d’avantage les valeurs du vivre ensemble.

Pour une sortie de crise, Samuel Kalkoumdo et ses camarades ont suggéré aux autorités en charge de l’éducation de prendre langue avec les structures des élèves et les différents partenaires.

Concernant la crise sécuritaire, M. Kalkoumdo dit regretté la recrudescence des attaques terroristes qui endeuillent des familles. Il a souhaité que le gouvernement renforce son dispositif sécuritaire en donnant des moyens conséquents aux Forces de défense et de sécurité et aux Volontaires pour la défense de la patrie. « Une fois que la paix sera revenue dans ces zones frappées par le terrorisme, nous souhaitons que l’Etat propose des programmes de développement économique clairs à court, moyen et long terme », a recommandé l’animateur principal de la conférence de presse.

Evoquant la situation sécuritaire, le MPAP déplore la fermeture des frontières terroristes qui continue d’avoir des impacts négatifs sur les activités socio-économiques et le train de vie des populations.

Pour ce qui est de la réconciliation nationale, Samuel Kalkoumdo regrette la lenteur dans la mise en œuvre de la machine. « Depuis la nomination du ministre en charge de la réconciliation nationale, plusieurs rencontres se sont succédées mais jusque-là, rien n’est encore claire », souligne le conférencier. De son avis, le processus ne devrait pas se limiter à l’ancien président Blaise Compaoré. « Nous souhaitons que des rencontres se tiennent aussi dans les régions et provinces pour prendre en compte l’ensemble des victimes », argue le président national du MPAP.

Sosthène NIKIEMA

Article Similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.