Santé reproductive : des obstacles à l’accès des produits

616 0

Le Shaping equitable markets access (améliorer l’accès équitable au marché) de la santé reproductive a réalisé une étude sur les le marché national. Cette évaluation a révélé des obstacles qui entravent l’accès aux produits de santé sexuelle et reproductive au Burina Faso. Les résultats ont été présentés aux journalistes le jeudi 30 novembre 2023 à Ouagadougou lors d’un café-débat.

 

Dans le but d’identifier les obstacles à l’accès des produits de santé sexuelle et reproductive au Burina Faso, le Shaping equitable market access for reproductive health ou projet d’amélioration de l’accès équitable au marché de la santé reproductive (SEMA), a mené une étude de juin 2022 à juillet 2023 sur toute l’étendue du territoire.

Soutenu par le consortium dirigé par la Recherche pour la santé et le développement (RESADE), le Réseau d’accès aux médicaments essentiels (RAME) et le Results for developpement (R4D), les résultats de l’évaluation ont été présentés aux journalistes le jeudi 30 novembre 2023 à Ouagadougou. Il ressort ainsi, selon le coordonnateur du projet SEMA, Dr Charlemagne Tapsoba, une dépendance à l’égard du financement des donateurs, un nombre limité de fabricants, un faible engagement du secteur privé.

 

Les participants à l’atelier

A ces obstacles, s’ajoutent, des acteurs du marché qui ne répondent pas aux préférences des consommateurs et des lacunes dans les principaux fondements du marché qui entravent la coordination et le partenariat. Sur l’état du marché des produits de santé sexuelle et reproductive (SRR), Dr Tapsoba a relevé, entre autres, une très bonne disponibilité de l’offre et des produits de bonne qualité. Cependant, a-t-il fait savoir, la demande des consommateurs n’est pas très bien prise en compte et il n’y a pas d’innovation par manque d’un système qui prenne en compte les préférences des consommateurs mais aussi de l’absence de laboratoire de fabrication des produits SSR.

Des recommandations

« Il existe des forums et des mécanismes nationaux qui permettent de discuter et de prévoir les volumes, la demande, la qualité et l’approvisionnement. Il n’existe cependant aucun mécanisme permettant d’analyser et de discuter des questions liées aux préférences des consommateurs, à l’adoption des produits ou à la conception de stratégies financières durables et résilientes », a noté le coordonnateur du projet SEMA.

Afin de lever les obstacles et améliorer l’accès au marché des produits SSR, l’étude a fait plusieurs recommandations. Il s’agit notamment du lancement d’une campagne de plaidoyer auprès des parties prenantes du gouvernement pour mobiliser les ressources nationales, la coordination d’un forum des fabricants pour promouvoir la participation des fabricants nationaux et internationaux au marché national, l’identification et la mise en œuvre des mesures incitatives dans le but d’améliorer la participation du secteur privé au marché.

L’élaboration et la mise en œuvre d’une feuille de route pour l’intégration des données sur les préférences des utilisateurs ainsi que l’apport d’une assistance technique pour développer des données et des outils analytiques spécifiques, figurent également dans les recommandations.

Le SEMA est un projet innovant qui s’engage à créer un monde où les marchés des produits de la SSR dans les pays à faible revenu et intermédiaire sont sains, équitables et résilients. Il agit comme une plateforme de collaboration et un véhicule de financement, travaillant avec des partenaires de l’ensemble de l’écosystème de la SRR.

Joseph HARO

Article Similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.