Réconciliation nationale : Zéph donne des explications sur le Conseil national d’orientation et de suivi

243 0

Le ministre d’Etat, ministre auprès de la présidence du Faso, chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zéphirin Diabré, a animé une conférence de presse ce mardi 1er juin 2021, à Ouagadougou pour donner des explications sur le Conseil national d’orientation et de suivi de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale (CNOS).

 

Le Conseil des ministres en sa séance du lundi 24 mai 2021, a mis en place le Conseil national d’orientation et de suivi de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale (CNOS) dont la mission est de donner des avis et orientations sur les aspects de la démarche du gouvernement devant conduire à la réconciliation nationale et la cohésion sociale. Ce mardi 1er juin, le ministre en chargé de la question, Zéphirin Diabré a décliné sa feuille de route.

Il a indiqué que le CNOS est chargé de donner son avis sur les différents aspects des politiques menées en matière de réconciliation nationale et de cohésion sociale, étudier et faire des propositions sur les politiques, stratégies et dossiers relatifs à la réconciliation nationale et à la cohésion sociale qui lui sont soumis par le gouvernement, notamment la stratégie de la cohésion sociale, la stratégie nationale de lutte contre l’extrémisme violent, la stratégie de réconciliation nationale, le pacte de vivre- ensemble.

Par ailleurs, le CNOS devra contribuer à l’organisation du Forum national de la réconciliation.
« Il est placé sous la présidence du Premier ministre et se réunit chaque fois que de besoin sur convocation de son président », a précisé Zéphirin Diabré. Il a indiqué que le CNOS comprend une centaine de membres dont d’anciens chefs d’Etat, de présidents d’institution, de membres du gouvernement, de représentants de partis politiques (majorité et opposition), de représentants des autorités coutumières et religieuses, de forces de défense et de sécurité, de représentants des différentes catégories de victimes, de représentants des ONC, d’associations professionnelles, d’ONG, etc. « Le CNOS est la traduction de la volonté du gouvernement de faire en sorte que le processus de réconciliation soit vraiment participatif », a dit le ministre d’Etat.

Zéphirin Diabré a annoncé que le forum de la réconciliation nationale sera l’expression solennelle de la réconciliation portée par le président du Faso, autour duquel tous les Burkinabè vont se rassembler pour s’accepter, se pardonner et se projeter pour un nouvel avenir avec confiance. Ce sera le début pratique de la réconciliation nationale, foi du ministre Dabiré.

« C’est le lieu où seront adopté tous les instruments d’orientation qui vont guider la démarche et ou vont se prendre des engagements solennels de réconciliation et d’adhésion au nouveau pacte du vivre-ensemble. C’est aussi le Forum qui a va décider de la nature de l’organe qui va faire la Réconciliation, c’est-à-dire prendre en charge les différents dossiers », a affirmé le conférencier.

Abdou ZIDA

(Stagiaire)

Article Similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.