Elections municipales de 2022 : l’ONI expose son plan de délivrance massive de CNIB au CFOP

280 0

Le Directeur général de l’Office national de l’identification (ONI), Aristide Béré a été reçu ce vendredi 04 juin 2021, à Ouagadougou par le Chef de file de l’opposition burkinabè, Eddie Komboïgo pour parler du plan de l’ONI pour l’absorption des demandes des Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB) à la faveur des élections municipales de mai 2022.

 

Les élections municipales reportées à 2022 avancent à grands pas. Et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) mettra à jour dans les mois à venir son fichier. Conscient de cela, l’Office national de l’identification (ONI) veut délivrer plus de Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB) afin que la majeure partie des populations en âge de voter puisse prendre part à ces élections. L’ONI prévoit à cet effet, de lancer son plan d’absorption en septembre prochain. Mais avant, le directeur général de l’institution, Aristide Béré est allé présenter le projet au Chef de file de l’Opposition politique (CFOP), Eddie Komboïgo, ce vendredi 04 juin 2021.

Aristide Béré a fait comprendre que ce plan ne peut pas réussir si toutes les parties prenantes ne l’adoptent pas et n’y adhèrent pas.

« La CNIB est très importante dans le processus d’enrôlement des électeurs. Comme nous savons qu’il y aura une révision du fichier électoral, nous avons voulu, pour cette fois-ci, dans un effort d’anticipation prévenir à temps le mécanisme général en commençant les enrôlements pour l’établissement de cartes d’identité assez rapidement pour faire en sorte que les équipes de l’ONI puissent délivrer les cartes avant que les équipes de la CENI ne se déploient pour enrôler les électeurs aux fins d’établissement de la liste électorale », a soutenu le DG de l’ONI.

Il s’est dit satisfait des échanges avec le CFOP qui a compris l’esprit de la démarche de l’ONI. Puisque séance tenante, Eddie Komboïgo a félicité les premiers responsables de l’Office et pris l’engagement de les accompagner. De son avis, à travers cette démarche permettra à plusieurs burkinabè de se faire enrôler par la suite pour accomplir leur devoir citoyen. « L’opposition a toujours affirmé que l’article 1 de la Constitution dit que tous les Burkinabè naissent libres et égaux et qu’ils ont le droit de votation. Pour avoir le droit de vote, il faut avoir le document de votation », a rappelé Eddie Komboïgo.

C’est pourquoi, il s’est réjoui du fait que cette opération d’absorption viendra mettre fin à ce qu’il a qualifié d’exclusion pour faire place à l’inclusion de tous les acteurs au processus électoral à venir.

Rosine COULIBALY

Article Similaire

Soupçons de malversations à la SOFITEX : trois cadres de la société mis aux arrêts selon un communiqué du Procureur du Faso près le TGI de Bobo-Dioulasso

Posté par - 7 janvier 2021 0
Ceci est un c𝗼𝗺𝗺𝘂𝗻𝗶𝗾𝘂𝗲́ du 𝗣𝗿𝗼𝗰𝘂𝗿𝗲𝘂𝗿 𝗱𝘂 𝗙𝗮𝘀𝗼 𝗽𝗿𝗲̀𝘀 𝗹𝗲 𝗧𝗿𝗶𝗯𝘂𝗻𝗮𝗹 𝗱𝗲 𝗚𝗿𝗮𝗻𝗱𝗲 𝗜𝗻𝘀𝘁𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗲 𝗕𝗼𝗯𝗼-𝗗𝗶𝗼𝘂𝗹𝗮𝘀𝘀𝗼 suite à la révélation par…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.