La sixième mission d’appui à la mise en œuvre du PRAPS-2 examine l’état d’avancement des activités et les approches de solutions novatrices pour le renforcement de la résilience des pasteurs et agropasteurs

23 0

COMMUNIQUE DE PRESSE  

(Dakar, le 25 juin 2024). La sixième mission d’appui à la mise en œuvre du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel-Phase 2 (PRAPS-2) s’est ouverte ce lundi 24 juin 2024 à Dakar au Sénégal. Du 24 au 28 juin 2024, les acteurs de mise en œuvre du projet évalueront le niveau de réalisation des activités des quatre composantes techniques, notamment l’amélioration de la santé animale et le contrôle des médicaments vétérinaires, la gestion durable des paysages et l’amélioration de la gouvernance, l’amélioration des chaînes de valeur du bétail et l’amélioration de l’inclusion sociale et économique, femmes et jeunes. Cette rencontre en format hybride (présentiel et en ligne) intervient à la suite des sessions virtuelles d’appui à la mise en œuvre de la composante 5 relative à la coordination, au renforcement institutionnel, à la prévention et à la réponse aux crises, au profit de l’Unité régionale de coordination et des six pays bénéficiaires, tenues du 10 au 21 juin 2024.  

La mission d’appui réunit l’ensemble des acteurs de mise en œuvre du projet, notamment les Unités nationales de coordination des six pays bénéficiaires du PRAPS-2 (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad), l’Unité régionale de coordination du projet  au sein du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), l’Organisation mondiale de santé animale (OMSA) et le Centre régional de santé animale (CRSA), ) et l’équipe d’appui (les chargés du projet au sein de la Banque mondiale, les experts du Centre d’investissement de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).

Souhaitant la bienvenue aux participants, le Coordonnateur du PRAPS-2 Sénégal, Dr Mamadou Ousseynou SAKHO, a salué la tenue de la sixième mission d’appui dont « les enseignements auront une influence certaine dans la promotion du pastoralisme dans tous les pays du PRAPS, grâce à l’amélioration des conditions d’existence des pasteurs et agropasteurs cibles et au renforcement du partenariat entre ces pays sahéliens et les pays côtiers dans le domaine ».

« Le moment est venu pour nous de marquer un arrêt à l’effet d’examiner les résultats obtenus de façon spécifique sur ce semestre, mais de façon plus globale sur les deux ans et demi de mise en œuvre du projet », a souligné Dr Edwige YARO/BOTONI, Coordonnatrice régionale du PRAPS-2. Et d’ajouter : « Cette session permettra également de formuler de nouvelles recommandations et de proposer des plans d’actions prioritaires pour le second semestre de l’année en cours ».  

La coordonnatrice régionale du PRAPS-2 a également rappelé aux participants les enjeux majeurs susceptibles d’impacter le renforcement de la résilience des pasteurs et des agropasteurs au cours du second semestre de l’année en cours. Il s’agit de la tenue réussie du Forum de haut niveau sur le pastoralisme au Sahel, dénommé Nouakchott+10, prévu du 29 au 31 octobre 2024 en Mauritanie, la cinquième édition des Entretiens Techniques du PRAPS (ETP) sur la réhabilitation des parcours dégradés, du 2 au 4 juillet 2024 à Dakar au Sénégal. D’autres chantiers majeurs portent sur la revue à mi-parcours à l’issue des trois années de mise en œuvre du projet et le démarrage effectif de l’enquête auprès des ménages en vue d’apprécier le niveau d’accroissement des revenus des ménages pastoraux et agro-pastoraux.

Le chargé du PRAPS-2 au sein de la Banque mondiale, Erick Hermann ABIASSI, a exhorté les acteurs de mise en œuvre du projet à intensifier les efforts en vue d’améliorer les performances et les résultats au profit du monde pastoral et agropastoral.

A propos du PRAPS-2  

Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel-Phase 2 (PRAPS-2) œuvre au renforcement de la résilience des pasteurs et des agro-pasteurs dans certaines zones ciblées du Sahel. Mis en œuvre dans six pays sahéliens, notamment le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad, sous la coordination régionale du CILSS, avec le soutien financier de la Banque mondiale, le PRAPS-2 apporte un appui stratégique aux pays bénéficiaires dans l’élaboration et le pilotage de politiques, de règlementations et de plans d’actions, ainsi que dans la mobilisation des investissements pour l’essor du pastoralisme.   

Le PRAPS-2 couvre la période 2022-2027 et consolide les acquis de la première phase mise en œuvre de 2015 à 2021, dans la suite logique et opérationnelle de la déclaration de Nouakchott du 29 octobre 2013 par laquelle les Chefs d’Etat et de gouvernement des six pays sahéliens ont appelé à des efforts ambitieux en faveur de la valorisation des systèmes de production pastoraux et agropastoraux.  

Contact presse

Abdoulkarim DAN KOULOU, Chef UAM Communication, information et document (CILSS) : dankoulou.abdoulkarim@cilss.int/(+226)75053777

Article Similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.