Assurance agricole au Burkina Faso : les souscriptions pour la campagne 2022-2023 ouvertes

90 0

Le ministère en charge de l’agriculture a organisé ce mercredi 20 juillet 2022 à Ouagadougou, un atelier d’appropriation des produits de l’assurance agricole suivi de l’ouverture des souscriptions pour la campagne agricole 2022-2023.

 

Le secteur agricole burkinabè est confronté depuis quelques années aux aléas climatiques. Pour faire face aux effets néfastes des aléas climatiques sur la production agricole et protéger les moyens d’existence des ménages, le ministère en charge de l’agriculture en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers a mis en place le mécanisme d’assurance agricole au profit des producteurs.

Ce mécanisme d’assurance agricole concerne les produits céréaliers tels le maïs et le sorgho.

Cet atelier va viser à présenter le produit d’assurance agricole en vue de susciter l’adhésion des acteurs au mécanisme et expliquer aux acteurs le processus de souscription à l’assurance agricole.

Selon le secrétaire général du ministère en charge de l’agriculture, Wendné Victor Bonogo, le secteur agricole reste vulnérable face aux chocs climatiques marqués principalement par la sécheresse qui représente plus de 53% des facteurs de pertes. « L’assurance sécheresse a été choisie au regard du contexte burkinabè car depuis quelques années, le Burkina Faso fait face à un déficit de pluviométrie », a étayé le SG. Et de préciser que le choix du maïs et du sorgho s’explique par le fait que ce sont des produits les plus consommés au Burkina Faso

Pour lui, la réussite de la mise en œuvre pilote du mécanisme d’assurance agricole passe inéluctablement par une adhésion massive de tous les acteurs, notamment les producteurs, les agents d’encadrement, les PTF et les institutions financières.

A cet effet, il a invité les participants à suivre minutieusement les communications sur le mécanisme d’assurance et les processus de souscription et d’indemnisation en cas de sinistre. Partant, il les a exhortés à adhérer à l’assurance agricole pour l’atteinte de la sécurité alimentaire au Burkina Faso.

Le Directeur général adjoint de SONAR IARD, Jean-Marie Beyi, a rappelé que cette souscription est ouverte à toute personne seule ou en association ayant des superficies cultivables…

 

Pour sa part, le directeur général adjoint de SONAR IARD, Jean-Marie Beyi, a rappelé que cette souscription est ouverte à toute personne seule ou en association ayant des superficies cultivables ou des personnes ayant des connaissances qui ont des champs.

Pour les conditions de souscription, Jean Marie Vianney Beyi a souligné que le prix est unique et est estimé à environ 12.387 F CFA l’hectare avec une subvention de l’Etat de 50% soit 6.193 F CFA à l’hectare. Aussi, il a expliqué que l’indemnisation couvre la somme de 130.000 F CFA l’hectare. Cependant cette indemnisation dépendra du seuil d’alerte qui sera calculé par la Mutuelle marocaine d’assurance agricole (MAMDA) de l’Agence nationale de la Météorologie (ANAM), a-t-il précisé.

Les organisateurs ont fait savoir que très prochainement cette assurance sécheresse va prendre en compte d’autres produits notamment le riz.

En rappel, la mise en œuvre de ce mécanisme a débuté avec une phase pilote qui s’étend sur une période de trois ans (2020-2022) dans trois régions du Burkina Faso, la Boucle du Mouhoun, le Centre-Ouest et l’Est.

Kiswendsida Myriam OUEDRAOGO

Article Similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 × 1 =


Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.