Intégration afro-caribéenne : de la nécessité d’avoir des actions politiques

341 0

A l’occasion de la 31e Assemblée annuelle de la Banque d’import-export et la troisième édition du Forum du commerce et d’investissement Afrique-Caraïbes, un panel sur l’intégration afro-caribéenne a été organisé. Il a regroupé des anciens dirigeants qui ont donné leurs points de vue sur la question.

« L’Afrique et les Caraïbes sont comme deux frères jumeaux. Nous constituons un même peuple avec la même culture ». C’est la conviction de l’ancien président du Nigéria, Olusegun Obasanjo. Il l’a partagé avec les participants de la 31e Assemblée annuelle de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et du 3e Forum du commerce et d’investissement Afrique-Caraïbes (ACTIF), lors d’un panel le jeudi 13 juin 2024 à Nassau aux Bahamas. L’ancien chef d’Etat a d’abord fait l’historique de ces deux peuples en rappelant qu’ils ont subi la traite et ensuite la colonisation. Ce qui l’amène à affirmer que l’Afrique et les Caraïbes ont toutes les raisons de se retrouver notamment pour leur émancipation. Dans le même sens, son co-panéliste, Noel James Petterson, ancien premier ministre du Jamaïque, a cité son compatriote reggeaman, Bob Marley : « Volés en Afrique, transportés en Amérique ». Pour lui, l’unité de ces deux parties est donc naturelle. Cependant, l’ancien premier ministre jamaïcain a estimé que ce sont les puissances impérialistes qui ont établi des différences sinon « les Caraïbes constituent la sixième région de l’Afrique ».

Noel James Petterson, ancien premier ministre du Jamaïque

Pour les deux panélistes, il est temps pour l’Afrique et les Caraïbes d’agir afin de façonner leur propre développement en optimisant notamment les échanges commerciaux.

De la traite au commerce de biens

« Pendant longtemps on nous a fait croire que nous ne pouvons pas atteindre le développement sans l’extérieur. Nous avions donc externalisé notre développement et il faut que cela cesse. Les deux régions doivent agir avec des actions politiques et c’est en sens que j’apprécie l’ouverture par Afreximbank d’un bureau dans la région des Caraïbes », a laissé entendre Olusegun Obasanjo. Dans l’objectif d’affirmer l’émancipation des deux régions, l’ancien premier ministre jamaïcain, a dénoncé leur place dans le système des Nations Unies. « Les 54 Etats africains et les 40 des Caraïbes doivent lutter pour un siège permanent aux Nations-Unies », a-t-il lancé.  Il a proposé également l’établissement de liens commerciaux entre partie africaine et caribéenne. Dans ce sens, Noel James Petterson a fait savoir que « la traite des noirs doit être convertie en commerce de biens et services ». Selon lui, si l’Europe a pratiqué le commerce de façon triangulaire, « nous devons le faire directement ». Pour cela, il a soutenu que les deux parties doivent agir ensemble et ainsi, rien ne pourra se mettre entre elles. « Nous avons été exploités et vendus mais il faut reconnaitre qu’il y a eu des complicités à l’interne. Nous devons donc mettre de l’ordre et cette réunion doit être perçue comme le début d’une action », a renchéri l’ancien Chef d’Etat nigérian.

Joseph HARO

josephharo4@gmail.com

Article Similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Votre abbonnement a réussi!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

DirectInfoBurkina will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.

DirectInfoBurkina.net

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter.